Le billet du Pasteur

Comme certains le savent, je me suis lancé un défi : celui de m’entraîner afin de faire la course Morat-Fribourg. J’y ai pris du plaisir et cela a eu plein d’impacts sur ma santé. Pendant les entrainements et dans la course, on a largement le temps de méditer et de prier !

Sur Morat-Fribourg, chaque participant a été filmé 4 ou 5 fois à des endroits différents du parcours. En me regardant après coup, j’ai pu mesurer mon potentiel d’amélioration, notamment en ce qui concerne la posture : je cours les yeux rivés sur mes chaussures, ce qui en plus de me donner un air vouté, m’empêche de respirer correctement, ne me permet pas de voir les obstacles suffisamment tôt ainsi que de jouir pleinement du paysage, cela m’empêche également de voir le public massé au bord de la route et les balises indiquant le kilométrage du parcours.

Et dans notre marche avec Jésus ? Dans notre rôle de témoin, avons-nous les yeux rivés vers le sol ?

Au contraire, Dieu nous demande sans cesse de lever les yeux, non seulement pour le contempler mais aussi pour être attentif à nos contemporains qui ont tellement besoin de Lui, pour s’imprégner de la nature si merveilleuse qu’Il a créée, pour anticiper nos difficultés, pour être attentif au balisage qu’IL place pour notre vie.

Alors en cette période, puissions-nous faire nôtre cette parole du chant 316 du recueil JEM : Tournez les yeux vers le Seigneur, et rayonnez de joie et vivons-la pleinement !

Bonnes fêtes à tous !

 

Philippe Claude

Novembre 2018